07.68.26.70.54

SIREN: 803672112

contact@idevart.fr

Pourquoi et comment augmenter les ventes de mon site e-commerce avec une landing page ?

Pourquoi et comment augmenter les ventes de mon site e commerce avec une landing page

Les pages de destination sont un élément crucial des stratégies de marketing entrant. 

Les entreprises qui ont augmenté le nombre de pages de destination de 8 à 12 voient une croissance de 45% du nombre total de prospects, c’est pour cette raison qu’il est véritablement indispensable que vous considéreriez votre stratégie marketing en y intégrant une landing page.

Mais attention car il ne s’agit pas simplement de créer une page de transformation et de ne plus y toucher, pour qu’elle soit réellement efficace, vous devrez perpétuellement l’améliorer et en renforcer l’impact et l’attractivité.

En effet, l’un des plus grands défis auxquels les spécialistes du marketing sont confrontés est l’optimisation des pages de destination.

Je vous invite donc à découvrir dans cet article quelques conseils qui pourraient vous permettre d’améliorer votre stratégie de mise en place de landing page pour votre site e-commerce ou landing page.

Mais d’abord pourquoi prévoir une landing page pour ma boutique en ligne ou mon site de dropshipping ?

Imaginez un instant que votre boutique en ligne connaisse un certain succès et que vous avez réussi à identifier les produits qui plaisent le plus à vos clients ?

Sans s’arrêter sur un tel cas, et si vous focalisiez tous vos efforts, votre temps et votre argent dans la vente d’un unique produit ou service que vous avez choisi de commercialisé après des jours et des mois d’études de marché ?

Deux contextes où vous pouvez voir le potentiel énorme que constitue une page unique de vente qui représente en réalité un concentré de toutes vos recherches et de stratégie marketing que vous lui avez réservé et ces milliers de clients potentiels qui la visiteront.

Mais la stratégie d’une page de transformation efficace ne pourra être efficace que si elle possède un outil analytique qui vous permettra d’observer les différents comportements des visiteurs et d’améliorer votre page en conséquence.

Faites des recherches sur le bon produit à mettre en avant sur votre page de destination

Quel produit ou service pourrait mériter les centaines, les milliers d’euros et d’heures d’efforts que vous prévoyez de faire pour optimiser le taux de transformation et donc de vente de service et produit de votre votre landing page ?

Combien de concurrents commercialisent ou on l’intention de commercialiser le même produit que vous ? Quelles types d’offres est-ce qu’ils proposent ?

Autant de recherche à faire avant de vous lancer dans l’aventure de la mise en place d’une page de destination pour éviter de repartir dégoûté de l’expérience, par manque de préparation.

Cet outil est en général mis en place en complément de site internet déjà existant, mais pour les personnes qui n’en possèdent pas, il s’agit d’un moyen idéal de tester un certain nombre de produit avant de vous lancer à corps perdu dans le lancement d’un site e-commerce ou dropshipping de plus grande envergure.

Intégrez une preuve de valeur authentique à votre page.

Nous avons tendance à nous tourner vers nos pairs lorsque nous prenons des décisions d’achat importantes.

La preuve sociale fait référence à l’idée que les gens gravitent vers des choses qui sont populaires auprès des autres. Des exemples pertinents de preuves sociales incluent des témoignages de clients, des études de cas et des boutons de partage social.

Lorsqu’une personne visite une page de destination, la preuve sociale est souvent le principal facteur qui l’incite à s’inscrire ou à acheter quelque chose. La recherche révèle que les pages qui contiennent une preuve sociale dans la copie sont converties en moyenne à 12,5 %, contre 11,4 % pour les pages qui ne contiennent pas de preuve sociale.

Intégrez des témoignages vérifiables de vos clients

Rappelez-vous de la dernière fois où vous avez été sur un site E-Commerce d’appareil informatique prêt à l’achat.

Vous êtes vous décidé direct à l’achat ou avez-vous effectué quelques recherches sur les avis de précédents clients ?

Il est fort à parier que vous avez quand même effectué quelques recherche avant d’être quasiment sûr de votre achat.

En fait, la majorité des clients rechercheront des avis et des témoignages avant de prendre une décision.

Une preuve sociale comme celle-ci fonctionne parce que les clients potentiels font confiance à d’autres clients. S’ils voient que les gens sont satisfaits de votre produit ou service, ils sont plus susceptibles d’agir et d’acheter.

Optimisez la taille de vos textes sur votre page de destination.

Le temps des visiteurs de votre page destination est précieux, et l’exercice le plus difficile est de valoriser instantanément le temps qu’il pourrait être amené à passer sur celle-ci.

En effet, la plupart des utilisateurs ont davantage tendance à lire le contenu « en diagonal » à « les scanner » plutôt que véritablement les lire. C’est bien pour cette raison que vous pourriez risquer de démotiver vos prospects dès la phase de lecture en proposant des textes trop longs et pas assez synthétiques.

Ce qui est plutôt dommageable quand on sait que les pages de destination avec moins de texte amènent un taux de conversion moyen de 15%, contre 9% pour les pages de destination avec des textes trop longs.

C’est pourquoi il est indispensable que vous preniez le temps d’optimiser la taille de vos textes de manière à ne laisser que ce qui est principalement intéressant pour le client potentiel.

Pensez également à la mise en forme du texte. Utilisez des puces, des en-têtes et des espacements pour diviser les grands blocs de texte.

Assurez-vous de parler à votre public cible.

Les acheteurs d’aujourd’hui exigent des messages spécifiques et hautement personnalisés qui répondent à leurs besoins et à leurs préférences.

Ainsi, quelle que soit la qualité d’une page de destination, elle ne sera pas convertie à un taux élevé si elle ne résonne pas avec ceux qui atterrissent sur la page.

Avant de vous lancer et d’apporter de nombreuses modifications à votre page de destination, prenez donc le temps de vous assurer que vous commercialisez votre page auprès du bon public cible.

Assurez-vous que votre page se concentre sur les réponses à ces questions, du titre et du corps du texte aux témoignages et aux boutons d’appel à l’action.

Recherchez à déclencher un impact émotionnel dans vos titres

Le titre de votre page de destination est la première chose que les utilisateurs voient lorsqu’ils visitent votre page, et il n’y a que quelques secondes pour attirer leur attention.

Il est donc crucial que votre titre soit audacieux, simple et résonne avec votre public cible.

Vous devez travailler le titre H1 de votre page afin d’offrir aux visiteurs quelque chose de prometteur et les encourager à continuer sur la page.

 

Business photo created by freepik – www.freepik.com

Découvrez 5 façons de relancer vos abonnés aux newsletters

Decouvrez 5 facons de relancer vos abonnes aux newsletters

Comment réengager vos abonnés newsletters inactifs ? La première chose à faire serait déjà de commencer par définir ce qu’est un abonné inactif aux newsletters. 

Et pour cela, vous devez avoir très clairement définie une bonne stratégie de marketing par email en ayant mis à votre disposition tous les outils nécessaires à suivre l’évolution de vos actions et leurs bénéfices.

Pour expliquer en partie l’inactivité de vos abonnés, regardez vos métriques (ouvertures et clics) sur une certaine période de temps, puis de simplement regarder les destinataires qui n’ont pas ouvert leurs e-mails. 

Bien sûr, vous pouvez définir d’autres règles telles que les destinataires qui ont ouvert un mail sur dix mais n’ont jamais cliqué une seule fois.

La prochaine chose à faire est de comprendre pourquoi les adresses e-mail de ces destinataires dorment simplement dans votre base de données de messagerie. Il peut y avoir plusieurs raisons.

Idevart vous propose de découvrir 5 façons de comprendre et relancer vos abonnes aux newletters inactifs

1. Vérifiez les données de localisation de vos destinataires inactifs

Vous pouvez vérifier les données démographiques et autres données que vous avez à leur sujet. Vous découvrirez peut-être qu’un grand pourcentage de destinataires inactifs a quelque chose en commun. Bien sûr, cela dépendra de la qualité de votre liste. Vous pourriez, par exemple, découvrir que de nombreux destinataires inactifs se sont inscrits à votre e-mail en vous inscrivant à un webinaire sur un sujet spécifique (que vous n’avez plus couvert depuis, vous savez quoi faire…).

2. Identifiez les destinataires des e-mails inactifs

Analysez les métriques que vous avez choisies, exportez-les dans une feuille de calcul (ou utilisez les outils proposés par votre plate-forme de marketing par e-mail) et faites le calcul. Bien sûr, vous ne devez pas confondre les adresses e-mail des destinataires inactifs avec les rebonds durs.

3. Offrez aux clients la possibilité de modifier la fréquence des e-mails.

Recevoir trop d’e-mails est une raison courante pour laquelle les gens arrêtent d’ouvrir ou d’interagir avec les e-mails. Pour vous assurer que vous envoyez des e-mails à vos clients selon un calendrier qui leur convient, envoyez un e-mail qui leur permet d’ajuster la fréquence. Même le geste de montrer que vous vous souciez d’eux peut suffire à les faire cliquer à nouveau.

4. Demandez aux abonnés par e-mail inactifs pourquoi ils sont inactifs

Les destinataires inactifs ne répondront certainement pas tous aux mails que vous leurs envoyez s’ils n’ouvrent pas vos e-mails en premier lieu pour une raison ou pour une autre.

Cependant, un courrier plus personnel d’une personne qu’ils connaissent pourrait finir par « titiller » leur attention.

Afin de comprendre pourquoi les gens n’ouvrent pas vos e-mails, il vous suffit donc de leur demander.

Si le pourcentage de répondants est faible, ce qui sera probablement le cas, vous pouvez contacter les abonnés via d’autres médias.

5. N’hésitez pas à tester différents langages et contenus

Après avoir ciblé les abonnés dormants avec un e-mail personnel, il est temps de travailler sur les non-répondants. Les personnes qui n’ont pas répondu à votre e-mail initial.
Si par exemple, votre liste de diffusion contient de jeunes adultes qui travaillent et que vous utilisez un langage très formel, votre contenu peut ne pas répondre aux critères fixés par votre liste de diffusion.
Essayez de changer votre stratégie d’engagement en incorporant des lignes d’objet plus convaincantes, un contenu différent comme des sondages, des présentations et des textes de présentation, et en changeant votre ton et votre formulation. Expérimentez avec différents styles et voyez ce qui colle. 

Est-ce une bonne idée d’envisager de créer un site internet gratuit pour son activité en ligne ?

Est ce une bonne idee denvisager de creer un site internet gratuit pour son activite en ligne

Dans quel contexte est-ce que moi, personnellement j’aurais tendance envisager de créer un site Internet gratuit pour une activité en ligne.

Vous remarquerez que je suis prudent et que je précise bien, qu’il s’agirait d’une activité quelconque et non une activité commerciale.

La je veux en venir, c’est qu’il est important que vous vous posiez les bonnes questions avant de perdre du temps.

L’univers du Web échappe encore à énormément de monde, et paradoxalement il existe tellement d’informations au sujet de la gratuité et de la qualité des sites Internet en ligne que vous n’avez visiblement pas d’autres choix que de suivre Idevart.fr pour vous y retrouver…(Humour).

Il existe tellement d’informations, que la plupart des gens sont totalement perdus et parfois imprudents sur les choix à faire pour le démarrage de leur présence en ligne.

Découvrez en 3 points, s’il serait intéressant ou non pour vous, de réaliser vous-même votre propre site Internet à partir d’outils gratuits.

1 – S’agit-il d’une activité personnelle ou commerciale ?

Il existe un exemple très intéressant pour soutenir mon propos au sujet de la pertinence ou non d’utiliser un outil gratuit pour son site Internet. Je pense par exemple à un « écrivain en herbe » qui pourrait tout à fait avoir à se contenter d’un simple blog pour régulièrement rédiger des articles sous forme par exemple de billets.

Ce même écrivain, pourrait décider un jour de passer à la vitesse supérieure et mettre en avant ses œuvres littéraires à travers le design d’un site Internet totalement personnalisé et optimisé pour décupler l’impact de ces publications afin d’attirer ainsi toujours plus de lecteurs et pourquoi pas de clients.

À partir de cet exemple, on pourrait supposer que l’écrivain passerait d’une stratégie de « construction » et fidélisation d’un publique cible en proposant un contenu gratuit et de qualité à une stratégie de déploiement accéléré de son activité avec davantage de visées commerciales.

2 – Moins vous mettez de valeur est investissement dans une marque, moins elle sera reconnue

Cet argument sera certainement discutable pour certains, mais si vous observez bien comment fonctionne l’univers de la communication web et du marketing vous remarquerez alors qu’il n’y a véritablement que deux façons d’augmenter rapidement et efficacement la visibilité de sa marque.

La première est l’emploie intelligente d’un solide budget d’un professionnel qui sera orienter vos investissements financiers au bon endroit pour optimiser l’impact de votre communication en ligne sans vous ruiner.

Cet argument sera certainement discutable pour certains, mais si vous observez bien comment fonctionne l’univers de la communication web vous remarquerez alors qu’il n’y a véritablement que deux façons d’augmenter rapidement et efficacement la visibilité de sa marque.

La première est l’emploie intelligente d’un solide budget d’un professionnel qui sera orienter vos investissements financiers au bon endroit pour optimiser l’impact de votre communication en ligne sans vous ruiner.

La deuxième façon d’accroître la visibilité de sa marque sur Internet et de mener une action en profondeur et de manière totalement concertée, sur les moyens gratuits ou non dont vous disposez pour commencer à tisser la toile de votre visibilité sur le long terme à force de travail et de patience. Pour cette solution, vous devrez alors au préalable vous être sérieusement formé, être persévérant, astucieux et surtout régulier.

3 – La concurrences de plus en plus rude sur le Web vous mettra sur la touche

Ce n’est un secret pour personne que de plus en plus de monde tente sa chance dans « l’eldorado » que représente le Web.

Et évidemment les particuliers et entreprises qui se lancent dans l’aventure, ont bien raison de se lancer dès à présent pour donner toujours plus de valeur avec le temps à leur site Internet ou boutique en ligne.

Des concurrents, vous en aurez toujours, mais plus vous attendrez de réaliser de réaliser votre site Internet ou boutique en ligne pour une raison ou une autre, plus vous aurez de concurrents c’est un fait.

Pour info, sachez qu’une étude récente estime que 95% des achats seront effectués en ligne d’ici 2040 !

Plus vous aurez de concurrents, et plus le combat sera rude. Vous comprenez alors que dans ces conditions, il ne serait pas vraiment question d’envisager de partir sur un site de basse qualité si votre objectif est d’accroître l’influence de votre marque en continu sur le Web dès le départ.

Car il est aussi extrêmement important que vous compreniez, que chaque décision que vous allez prendre dès le lancement de votre site Internet restera très longtemps. Ainsi, si votre objectif principal est d’économiser à tout prix sans prévoir de budget sérieux pour la bonne marche de votre stratégie de communication Web, vous passerez à côté d’éléments fondamentaux liés par exemple au référencement SEO de votre site Internet ou encore à votre présence sur les réseaux sociaux.

Mon expérience récent dans un datacenter

Mon experience recent dans un datacenter

Combien d’entres vous avez déjà vu en vrai un datacenter ?

Oui, effectivement, très peu.

Moi-même qui ai fait le choix d’un métier dépendant de datacenters n’en avait jamais vu de mes yeux et l’expérience que j’y ai vécu récemment à profondément transformé ma vision de leur utilité et de leur impact bien réelle sur l’environnement.

Dégageant une chaleur et un « boucan » insoutenables dans les pièces où ils sont entreposés, les centaines de serveurs coincés dans des cages et effectuant un travail de surchauffe en continue ont achevé de me convaincre de la nécessité de prendre son temps pour éviter à vos sites internet et autres applications web d’avoir un impact sur ces serveurs et donc sur la planète.

Ce n’est pas rien quand on sait qu’en 2018, la Chine aurait rejeté environ 99 millions de tonnes de CO2 dans l’air. Autant que 21 millions de voitures (Source)!

Beaucoup pourraient se dire « oui mais moi je n’ai qu’un petit site »… Pensez aux milliers d’autres personnes qui disposent aussi de « petits sites » et qui, en définitive participent à continuellement sollicité parfois plus que de raison leur serveur mutualisé.

Je pourrais prendre des heures à vous expliquer ce que j’y ai découvert mais pour vous la faire courte, sachez que vous et moi, avons une responsabilité dont nous avons tendance à nous décharger puisque l’univers du web est « virtuel » et que nous ne prenons conscience que de ce que nous voyons…et encore.

C’est pour cette raison qu’avec l’accroissement des applications web et sites internet, boutique en ligne etc…toujours plus gourmands en ressources, le prochain gros scandale viendra des datacenters et de leur impact sur l’environnement…et ça commence déjà.

Cela dit, il faut faire la distinction entre les petits datacenters qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire ne dispose pas des moyens nécessaires pour limiter leur impact désastreux sur l’environnement et les plus grosses plateformes qui, elles, n’ont aucune excuse sur les moyens qu’elles pourraient employer pour limiter leur émission de CO2.

Imaginez qu’un petit centre informatique de 100 serveurs « moyens » rejette donc environ 10 tonnes équivalent carbone par an, soit autant que 10 petites voitures ou que 10 aller-retours Paris-Boston.

Les serveurs du center d’hébergement web ou j’ai récemment travaillé en possède 5 fois plus !

A suivre…

6 Conseils pour estimer le montant approximatif d’un site internet

6 Conseils pour estimer le montant approximatif dun site internet

Il est difficile d’estimer le montant même approximatif d’un site internet tant les solutions pour en concevoir sont nombreux et de valeurs différentes.

Nombreux sont les futurs propriétaires de sites internet qui se retrouvent totalement perdus dans cette masse de solution existants pour la création de leur site internet et il s’agit d’avoir un minimum de connaissance avant de vous lancer dans la recherche d’un professionnel qualifié pour le travail.

Si vous êtes totalement débutant dans l’univers du web mais que vous souhaitez posséder votre propre site internet, alors plusieurs choix s’offrent à vous.

Si vous estimez avoir un budget trop moyen pour faire appel à un professionnel, vous pouvez tenter de le réaliser vous-même en toute simplicité et à condition que vous n’ayez pas de besoins de fonctionnalités trop spécifiques et complexes.

Si vous êtes un professionnel souhaitant peut-être démarrer un commerce en ligne, il faut qu’en plus de posséder un plan d’action bien défini, vous ayez de bonnes connaissances des différentes options qui s’offrent à vous ainsi que leur coût face au retour sur investissement à long terme.

Découvrez 6 conseils pour vous aider à estimer le coût approximatif de votre site internet.

 

1. Demandez un devis détaillé de votre projet de création de site internet

L’établissement d’un devis est la base lorsqu’on souhaite se lancer dans un projet de création de site internet.

Le professionnel avec lequel vous souhaitez travailler doit faire en sorte de vous fournir tout ce que vous devez savoir sur ce qui est inclus dans la prestation, comprenant une description de chaque ligne de produit et service indiqué dans le devis et les montants HT et TTC.

Pour les futurs propriétaires de site internet qui souhaitent utiliser WordPress, dans le cas ou votre webmaster inclus dans son service, l’achat d’un thème premium, il existe de nombreuses plateformes qui vous aideront à comparer le prix appliqué dans votre devis aux prix du marché.

Cela n’inclus évidemment pas les détails de la prestation qui varient en fonction de votre besoin, du niveau de votre webmaster etc.

2. Calculez le montant total des extensions et du thème WordPress que vous souhaitez utiliser pour votre site.

Je vous conseille vivement de travailler avec la solution WordPress pour de nombreuses raisons déjà évoquées dans de précédents articles.

Si WordPress est la solution choisie pour la réalisation de votre site internet, alors il vous sera plus facile de vous faire une idée du coût approximatif de votre futur site internet en vous posant les quelques questions suivantes:

  1. Dois-je opter pour un thème WordPress gratuit ou premium ?
  2. Sur quelle plateforme vais-je devoir me procurer ce thème premium ?
  3. Si j’ai opté pour un thème premium, combien va t-il me coûter ?
  4. Est-ce que mon thème Premium fonctionne avec un constructeur de page (Elementor, WPBakery, DIVI etc.) ?
  5. Si oui, combien coûtera ma souscription à un formule hébergement assez performant pour gérer un site de taille importante avec WordPress, mon thème premium (Avec page builder) et extensions ?
  6. De quelles extensions WordPress payantes vais-je avoir besoin pour mon site internet ?

En principe, vous n’aurez pas à chercher vous-même ces informations, ni même faire le calcul vous-même, un bon concepteur / développeur de site internet saura vous les communiquer au cours d’un devis.

Dans le cas où vous seriez familier à l’univers de WordPress et de ses nombreux outils, n’oubliez pas que la plupart des bons thèmes et extensions sont souvent vendus sur des plateformes anglophones qui vendent leurs produits digitaux en dollar.

 

3. Sur quelle mode de facturation travaille votre webmaster ?

Trois modes de facturation sont possibles lorsque vous travaillez avec un concepteur / développeur de site internet:

  1. La facturation au temps passé: Ce mode de facturation qui n’est pas des plus souples pour le client et pour le webmaster implique généralement un délai de réalisation défini au préalable avec le client.
  2. La facturation au forfait: Voici un mode de facturation généralement plus clair pour le client qui dispose en général de plusieurs forfaits parmi lesquels il pourra choisir le plus adapté à son budget. En revanche, proposer un forfait transmet un message de « pénalisation » de tout dépassement, ce qui n’est généralement pas agréable pour le client.
  3. La facturation aux résultats: Ce fonctionnement à le mérite d’être bien plus séduisant pour le client mais correspond bien plus aux développeurs expérimentés qui connaissent parfaitement leur clientèle.

Comme vous le voyez, connaitre le mode de facturation conditionnera souvent le montant que vous risquez de dépenser pour votre site internet, surtout pour le mode de facturation aux résultats qui pousse le développeur notamment à y inclure les éventuels dépassement

4. Avec quelle solution souhaitez-vous mettre en place votre site internet ?

Voici un élément qui pourrait grandement faire varier la valeur de votre site internet.

L’une des raisons pour lesquelles le public privilégie WordPress pour la création de leur site internet est surtout  le faible coût que cela engendre, bien que je préfère en général diriger mes clients vers des solutions différentes dans certains cas.

Si vous optez pour WordPress, vous pourrez voir le montant de la facturation de votre site internet réduit de moitié par rapport à d’autres solutions parfois plus adapté mais qui nécessitent des budgets bien plus importants, ce qui est par exemple le cas du CMS Magento qui propose des thèmes qui coûtent généralement le double des thèmes WooCommerce de WordPress.

En définitive, il ne faut pas avoir « peur » de prévoir un budget solide si vous avez un plan d’action sérieux et sur le long terme.

La solution de mise en place de votre site internet (Ou CMS) déterminera sa performance et surtout l’évolution de votre commerce.

5. Quels sont vos critères pour le choix du serveur d’hébergement de votre site web ?

Le choix de votre formule d’hébergement web est crucial pour votre investissement financier dans un site internet.

Un simple site vitrine n’a pas forcément besoin d’un serveur « ultra performant » (Et donc ultra cher) mais choisissez tout de même une plateforme sérieuse et locale qui puisse vous permettre de faire évoluer votre formule en toute simplicité si besoin.

Voici quelques questions à vous poser avant de faire votre choix de serveur et qui sont susceptibles d’accroître le tarif de votre hébergement web annuel:

  1. Quel type de serveur serait le plus adapté à mon projet (Un VPS, Un serveur mutualisé, privé etc.) ?
  2. En quel langage va être développé mon site internet ?
  3. Est-ce que la compagnie d’hébergement de mon site web propose les dernières versions de PHP, d’apache etc.
  4. Est-ce que la plateforme offre le nom de domaine de mon site internet ?
  5. Est-ce que je pourrait être intéressé par le service de sauvegarde de cette plateforme ?

Fuyez les plateformes d’hébergement web située dans d’autres pays lointains qui, en plus de vous fournir un service dont la qualité sera réduite par la distance du serveur de votre web, ne proposera pas toujours de support d’aide réactif et dans votre langue.

 

6. Combien pourrait me coûter (Approximativement) mon futur site de commerce en ligne ?

Sachez que la valeur d’un site e-commerce peut varier de manière importante en fonction de différents facteurs.

Il m’est arrivé de travailler sur des sites internet e-commerce de 35 à 60 000 € ce qui n’est pas grand chose quand on sait qu’il en existe de bien plus chers.

Ce que je veux dire, c’est que le retour sur investissement est souvent double, voire triple à l’investissement de départ, à la condition que le client tombe sur LE professionnel qui saura transformer son investissement en résultat.

Ce qui m’amène à vous parler du coût approximatif d’une boutique en ligne.

Vous pourriez, si vous le souhaitez, démarrer une boutique en ligne en toute simplicité et pour pas cher du tout.

Mais mon expérience m’a appris qu’il y a de grandes contreparties à la possibilité de réaliser soi-même son propre site internet lorsqu’on ne dispose pas des compétences en développer un sur-mesure.

En effet, j’ai beau observer ce marché des « outils facilitateurs de création et gestion de site internet », et je vois à quel point ils sont souvent limités par rapport aux besoins souvent spécifiques des clients.

Et à mon sens, la plupart d’entres eux sont surtout des pièges à dépenses qui, s’il ne le sont pas au départ, le deviennent à un moment ou un autre surtout dans les périodes de « pertes de vitesse » de la consommation de leurs services.

En définitive, il m’est assez difficile de vous aider à estimer le montant approximatif de votre site e-commerce mais je dirais que vous le pourriez plus facilement en en supposant que vous auriez opté pour la solution WordPress et en appliquant le conseil n° 2 de cet article.