• 07 68 26 70 54
  • contact@idevart.fr

La définition de base d’un l’hébergement Web est assez simple à comprendre: Il s’agit d’un service qui fournit l’infrastructure qui permet à une entreprise de publier un site Internet.

Une plateforme d’hébergement Web facture généralement des frais récurrents qui fournissent au souscripteur un nom de domaine, un stockage pour les pages du site Web et un serveur qui permet un accès général via Internet et un navigateur Web.

La plupart des plateformes d’hébergement web offrent un ensemble de formule de base souvent similaire qu’on appelle des hébergements web mutualisés.

Choisir le bon service d’hébergement Web pour votre petite entreprise nécessitera des recherches et un examen attentif.

En attendant, Suivez les 6 conseils ci-dessous pour trouver l’hébergement de site Web qui assurera le bon fonctionnement de votre site.

1. Vérifiez l’espace de stockage de la formule hébergement

En fonction de l’objectif de votre site Web, vous aurez besoin de beaucoup ou peu d’espace de stockage pour les fichiers que vous souhaiterez y ajoutez.

Quel que soit votre cas, il est toujours recommandé de faire appel au service qui répond le mieux à vos besoins.

Si vous avez besoin de beaucoup d’espace, assurez-vous que la plateforme d’hébergement du site Web offre les ressources dont vous avez besoin pour éviter à votre site internet de manquer de mémoire et planter.

Il faut toujours prévoir une formule d’hébergement web trop grand que pas assez car votre site internet va évoluer.

Mais si votre service dispose d’un espace disque illimité, vous pouvez vous détendre sur ce facteur et passer au conseil suivant!

2. Vérifiez l’évolutivité de votre contrat d’hébergement web

Vous n’aurez peut-être pas besoin de beaucoup de ressources lors de la première mise en service de votre site si tel est votre cas, alors vous pouvez opter pour un serveur mutualisé de faible puissance.

Mais comme indiqué plus haut, il est important de prévoir le moment ou votre site va connaître un peu plus de trafic au risque de devenir instable, ralentir ou bloquer.

Dans ce cas, toutes les bonnes plateformes d’hébergement web proposeront la possibilité de mettre à niveau votre formule hébergement vers un niveau d’allocation de ressource supérieur.

Si vous ne disposez pas d’options de mise à niveau facile, vous aurez du mal à déplacer votre site vers un service plus puissant et devrez alors certainement faire appel à un webmaster afin de vous aider à migrer votre site internet vers un autre fournisseur d’hébergement.

3. Vérifiez les scores de fiabilité de disponibilité et de sécurité de la plateforme

Des serveurs faibles et des connexions réseau instables peuvent souvent pousser votre site hors ligne. 

Cela vous empêche non seulement de voir ou de vendre un magasin de commerce électronique, mais entraîne également un faible classement sur les moteurs de recherche comme Google.

Opter pour une plateforme d’hébergement web avec des scores de disponibilité réputés, de préférence supérieurs à plus de 98%, est donc la clé du succès de votre site internet.

Évitez les entreprises qui signalent un taux de disponibilité annuel inférieur à 98%.

4. Quel est le trafic mensuel autorisé pour votre site internet ?

Ce n’est généralement pas indiqué lors de l’affichage des caractéristiques des serveurs avant que vous vous décidiez à toute souscription, mais certains services d’hébergement de sites Web ont une limite de trafic mensuelle. 

En pratique, cela signifie qu’après un certain nombre d’accès, le serveur facturera des frais supplémentaires pour les «visiteurs supplémentaires» ou cessera d’afficher votre site Web sur le Web.

Par conséquent, soyez toujours attentif aux informations fournies par les entreprises et assurez-vous d’utiliser celles dont le trafic de données est illimité afin de ne pas courir le risque de panne de votre site Web.

5. Renseignez-vous sur l’offre de sécurité des données de la plateforme

La vague actuelle de cyber-menaces comme les ransomwares ne vise plus uniquement les entreprises ou autres grands établissements.

Ces cyber-menaces sont un fléau qui n’épargne désormais personne. De tels actes entraînent souvent des dommages irréparables comme la destruction ou le vol et remplacement des codes d’accès de votre site. 

De même, vous pouvez également rencontrer de graves pannes de serveur ou de disque dur local. Il devient donc important que vous n’engagiez qu’un fournisseur d’hébergement web qui propose une sauvegarde régulière des données Web.

De cette façon, même en cas de problème naturel ou imprévu, votre site Web sera toujours en ligne et pleinement opérationnel. 

6. Dans quel pays se situe le serveur de votre site internet ?

Une autre considération du serveur est de vérifier si un hébergeur Web propose un ou plusieurs emplacements de serveur. 

Par exemple, si votre public principal est basé en Belgique, il est judicieux de choisir un centre de données situé en Belgique (Ou à proximité comme La France) afin que vos pages Web se chargent plus rapidement.

Si vous ne pouvez pas sélectionner un emplacement de serveur, vous aurez certainement besoin d’un réseau de diffusion de contenu (CDN) pour accélérer le chargement des pages.

Avec plus de 50 millions de téléchargement de la dernière version 5.5 de WordPress, plus de 57 900 plugins et enfin 38.8% des sites internet réalisés avec WordPress, il n’est pas étonnant de voir le premier des CMS, ciblé par les pirates de tous bords.

Mais avec une grande popularité, une énorme base d’utilisateurs et des options de développement disponibles gratuitement, Les sites installés sous WordPress subissent environ 2 800 attaques par seconde, selon L’extension de Sécurité Wordfence !

Ces hackers tentent généralement, à l’aide de bots, de “percer” les vulnérabilités que pourrait avoir votre site internet.

L’agence web Idevart vous invite à découvrir un ensemble de 6 causes de cyberattaques parmi les courantes que subissent généralement les installations WordPress:

Pourquoi aucune entreprise n’est à l’abri d’une cyberattaque ?

Les cyberattaques sont à la hausse, Arkose Labs une entreprise américaine spécialisée dans la prévention des fraudes rapporte une augmentation de 20% des attaques numériques en 2020.

Au cours de cette période, Arkose Labs a également enregistré le plus haut niveau d’attaques de robots, avec 1,3 milliard détecté au total. 

Nombreux sont les propriétaires de petites entreprises qui estiment ne pas représenter un cible de choix pour les pirates informatiques du fait de la valeur jugée faible de leur activité, grave erreur, car les pirates informatiques comptent précisément sur cette certitude.

Le fait que vous n’ayez jamais subit d’attaque informatique ne signifie pas que vous ne figurez pas parmi les priorités des pirates et leurs attaques peuvent survenir à tout moment.

Même si une entreprise vend des produits supposément sans grandes valeurs, elle a presque certainement toujours des informations que les pirates informatiques veulent.

Lorsque vous n’avez aucune sécurité même de base sur votre site internet, même les escroqueries les plus élémentaires deviennent efficaces.

La grande majorité des menaces de cybersécurité n’ont en fait pas de cible spécifique. Au lieu de cela, ils visent les faiblesses générales de nombreuses petites entreprises.

L’agence web Idevart vous propose de découvrir les 6 types d’attaques que subissent principalement les sites internet:

 

1. Vulnérabilité des plugins et des thèmes

L’un des objectifs les plus courants d’un pirate est de télécharger des logiciels malveillants sur l’appareil d’un utilisateur et la popularité de WordPress en fait une cible populaire.

Une erreur importante est d’utiliser des thèmes et des plugins non protégés ou mal codés. En plus de ralentir les performances du site, ils creusent également un passage pour l’entrée de logiciels malveillants.

Ne pas garder vos plugins et thèmes sous contrôle peut être une grosse erreur WordPress et un risque pour la sécurité.

Des recherches américaines ont démontrés que plus de 55,9% des sites WordPress ont été piratés à cause de vulnérabilités des thèmes ou plugins.

L’utilisation de thèmes et de plugins WordPress mal codés est un choix risquée car ils sont souvent négligés ou ne sont pas régulièrement corrigés et peuvent être vulnérables au JavaScript malveillant, aux bogues, etc., qui peuvent ruiner votre site Web.

Pour vous défendre contre les logiciels malveillants, des plugins sont disponibles pour analyser et identifier les logiciels malveillants et les codes malveillants sur votre page.

2. Un mot de passe faible et mal inspiré

Les mots de passe sont la clé pour ouvrir les portes de votre site Web. 

Par conséquent, l’utilisation de mots de passe faibles ou faciles à deviner constitue un risque pour la sécurité et affaiblit également la sécurité du site. Selon une enquête Google, 52% des utilisateurs ont tendance à réutiliser leurs mots de passe pour de nombreux comptes.

Le piratage par bruteforce est la plus simple et la plus répandue de attaques informatiques et elle tente d’exploiter un élément de base de la sécurité d’un site web: votre mot de passe!

Cette forme d’attaque est loin d’être complexe mais s’est avérée très efficace contre les mots de passe faibles et les noms d’utilisateur comme «123», «password» et «admin».

Cependant, une attaque simple a une défense simple.

3. L’absence de certificat SSL / TLS sur votre site Web WordPress

De nombreux propriétaires d’entreprise ne savent même pas ce qu’est et représente un certificat SSL pour la sécurité de leur site internet. 

Ce n’est pas parce qu’il n’y a pas de transactions monétaires sur votre site internet que vous êtes dispensé de certificat SSL (Secure Socket Layer) qui fournit une sécurité de cryptage 256 bits robuste à votre site Web.

En effet, en l’absence de cette élément de base de sécurité d’un site internet, les pirates peuvent facilement compromettre toute information sensible non chiffrée qui transiteront sur votre site internet. 

Cela expose non seulement vos visiteurs au risque de vol de leurs informations d’identification, mais votre site peut également être compromis.

Pour vérifier si le site Web sur lequel vous naviguez est sécurisé ou non, recherchez un cadenas vert dans la barre d’URL avec le nom du site Web écrit en vert. Si ce sceau de site sécurisé n’est pas affiché, la navigation sur le site Web n’est pas sûre

Enfin, sachez que pour assurer une navigation sûre pour les utilisateurs, Google améliorera le classement des moteurs de recherche pour les sites Web avec un certificat SSL. HTTPS sera utilisé comme paramètre de classement SEO . 

4. Ne pas mettre à jour son site WordPress

Votre site internet est bien plus exposé aux cyberattaque si vous négligez les mises à jours des thèmes et des plugins ainsi que de l’installation elle-même, qu’un mot de passe d’accès à l’administration de faible niveau.

Eh oui, réaliser et publier un site internet n’est pas la fin de votre implication dans sa maintenance, surtout si vous utilisez un CMS comme WordPress qui est censé vous aider à correctement gérer votre site internet sans grande connaissance en informatique.

Les recherches de Sucuri (Une extension WordPress de sécurité) indiquent que 36% des sites WordPress piratés utilisaient des versions obsolètes .

Tout logiciel bien conçu est sujet à des vulnérabilités, tôt ou tard. Si ces vulnérabilités ne sont pas corrigées, votre site est voué à être exploité par des pirates.

Les langages informatiques avec lesquels sont développés le CMS WordPress, ses extensions et thèmes deviennent tôt ou tard obsolètes, d’où cette nécessité de veiller de prêt à ce que votre installation le soit au même rythme que les corrections régulièrement apportées par la communauté.

Voici quelques vulnérabilités WordPress courantes incluent:

  • Exploits de backdoors
  • Attaques de phishing
  • Attaques par force brute
  • Attaques DDoS

5. Solution d’hébergement Web de faible qualité

De mauvais choix d’hébergement peuvent sérieusement nuire à la sécurité de votre site WordPress. 

En effet, l’erreur principale que font souvent les propriétaires de sites internet est qu’ils n’anticipent pas assez les différentes causes de changement ou d’évolution de leur formule d’hébergement web.

Ils ne se rendent pas compte qu’un choix d’hébergement Web basé sur un faible coût peut, à son tour, créer un vaste problème de sécurité et mettre leur site Web en danger.

Bien que la majorité des environnements d’hébergement partagé soient sûrs, il y a souvent une séparation incorrecte des comptes d’utilisateurs. 

Il s’agit d’un risque considérable lorsqu’un compte compromis peut affecter tous les autres sites Web sur le serveur.

6. Stocker des extensions et des thèmes inutilisés

Désactiver les extensions de votre site WordPress ne signifie pas les supprimer, hors ceci est une attitude qui pourrait finir par menacer la sécurité de votre site internet. 

Bien sûr, vous devez continuer à ajouter des plugins en fonction des besoins de l’entreprise. Mais il est indispensable que supprimiez les plugins inutilisés de votre installation WordPress.

Bien que ces plugins inactifs n’utilisent pas de ressources en RAM ou de bande passante, ils utilisent l’espace serveur ce qui réduit les performances du site internet.

Pire encore, chaque compte utilisateur inactif peut faciliter les attaques par bruteforce.

Pour éviter de démultiplier les risques d’attaques à l’encontre de votre site WordPress, vous le savez désormais, la première chose à faire est désactiver puis supprimer les extensions dont vous n’avez pas l’utilité.

Vous souhaitez être recontacté ?