Une fonctionnalité importante de OneDrive disparaîtra au 31 juillet prochain

La raison d’être de OneDrive est de vous proposer un service de stockage de vos fichiers dans le cloud, le service proposait également la possibilité à ses utilisateurs de consulter les fichiers stockés sur leurs PC et c’est bientôt cette fonctionnalité qui risque de disparaître bientôt et personne ne sait encore pourquoi.

La nouvelle a été communiquée via la page de support de Microsoft OneDrive qui indique qu’au 31 juillet prochain, les utilisateurs de OneDrive ne pourraient plus bénéficier de la récupération de fichiers sur le PC mais qu’ils pourraient en revanche synchroniser ces derniers avc OneDrive puis y accéder à partir d’un navigateur web.

La fonction de récupération des fichiers permet depuis des années de consulter les documents d’un PC à distance via la plateforme OneDrive, Il permet également d’accéder aux emplacements réseau et aux lecteurs mappés. 

Microsoft n’a pas communiqué sur les raisons d’une telle décision mais cela révélerait peut-être une trop faible utilisation de l’outil, mais ce ne sont là que des suppositions.

AWS de Amazon propose un nouvel outil censé « faciliter » la vie des développeurs .NET

Amazon Web Services (AWS) a annoncé cette semaine son assistant de portage pour .NET, qui est un nouvel outil qui aide les clients à analyser et à migrer leurs applications.

A travers ce nouveau tour de force, AWS tente d’attirer davantage de développeurs vers son service cloud en créant cet outil censé communiquer entre .NET et Linux.

« Le porting assistant » pour .NET aide les utilisateurs à convertir une application .NET Framework Windows en une application .NET Core qui pourra alors être exécuté sur Linux dans le but d’être plus facile à migrer vers le cloud AWS.

L’avantage de .NET Core réside dans de meilleures performances et un déploiement plus facile sans licence Windows Server pour exécuter une application.

Le portage à partir de .NET Framework peut tout de même s’avérer être un vrai « chemin de croix » d’autant plus que ASP.NET Web Forms, n’a pas été implémenté dans .NET Core.

L’assistant de portage est actuellement disponible et gratuit, malgré quelques prérequis.

Le but d’Amazon à terme serait probablement de créer une forme de dépendances des applications envers sa plateforme cloud, ce qui expliquerait en partie la sortie de cet outil.

Les projets pris en charge par l’outil sont les ‘applications C # ASP.NET déployées dans IIS exécutées sur Windows Server 2016 et versions ultérieures’. La version du .NET Framework doit être 3.5 ou ultérieure.

Le nouvel outil d’assistance de portage d’AWS évalue l’arborescence complète des dépendances de package, pas seulement les API incompatibles.

Il simplifie l’évaluation des solutions monolithiques en utilisant des fichiers de solution comme point de départ, au lieu d’avoir à parcourir et à assembler des informations sur des fichiers binaires individuels.

Cependant, le porting assistant d’AWS n’est pas un mauvais outil mais mériterait tout de même quelques améliorations car sa fonction de base a tout de même été bien pensé.

Notez tout de même que le gros du travail de portage sera à la charge de du développeur, et ce n’est pas particulièrement intelligent lorsque vous étudiez son fonctionnement.

Notons qu’une des fonctionnalités intéressantes de l’outil est d’évaluer à la fois le code source de l’application, l’arborescence complète de l’API publique et du package NuGet afin de détecter les dépendances incompatibles avec .NET Core en vous proposant leurs remplacements.