07.68.26.70.54

SIREN: 803672112

contact@idevart.fr

Mon expérience récent dans un datacenter

Combien d’entres vous avez déjà vu en vrai un datacenter ?

Oui, effectivement, très peu.

Moi-même qui ai fait le choix d’un métier dépendant de datacenters n’en avait jamais vu de mes yeux et l’expérience que j’y ai vécu récemment à profondément transformé ma vision de leur utilité et de leur impact bien réelle sur l’environnement.

Dégageant une chaleur et un « boucan » insoutenables dans les pièces où ils sont entreposés, les centaines de serveurs coincés dans des cages et effectuant un travail de surchauffe en continue ont achevé de me convaincre de la nécessité de prendre son temps pour éviter à vos sites internet et autres applications web d’avoir un impact sur ces serveurs et donc sur la planète.

Ce n’est pas rien quand on sait qu’en 2018, la Chine aurait rejeté environ 99 millions de tonnes de CO2 dans l’air. Autant que 21 millions de voitures (Source)!

Beaucoup pourraient se dire « oui mais moi je n’ai qu’un petit site »… Pensez aux milliers d’autres personnes qui disposent aussi de « petits sites » et qui, en définitive participent à continuellement sollicité parfois plus que de raison leur serveur mutualisé.

Je pourrais prendre des heures à vous expliquer ce que j’y ai découvert mais pour vous la faire courte, sachez que vous et moi, avons une responsabilité dont nous avons tendance à nous décharger puisque l’univers du web est « virtuel » et que nous ne prenons conscience que de ce que nous voyons…et encore.

C’est pour cette raison qu’avec l’accroissement des applications web et sites internet, boutique en ligne etc…toujours plus gourmands en ressources, le prochain gros scandale viendra des datacenters et de leur impact sur l’environnement…et ça commence déjà.

Cela dit, il faut faire la distinction entre les petits datacenters qui, contrairement à ce qu’on pourrait croire ne dispose pas des moyens nécessaires pour limiter leur impact désastreux sur l’environnement et les plus grosses plateformes qui, elles, n’ont aucune excuse sur les moyens qu’elles pourraient employer pour limiter leur émission de CO2.

Imaginez qu’un petit centre informatique de 100 serveurs « moyens » rejette donc environ 10 tonnes équivalent carbone par an, soit autant que 10 petites voitures ou que 10 aller-retours Paris-Boston.

Les serveurs du center d’hébergement web ou j’ai récemment travaillé en possède 5 fois plus !

A suivre…