Commerce en ligne : Comment ruiner toutes ses chances de réussite en 3 points


Saviez-vous qu’environ 22 % des sociétés de commerce en ligne échouent au cours de leur première année ?

Ayant moi-même tenter de vaincre dans le lancement d’un projet de site commerce en ligne il y a de cela de nombreuses années, je n’avais jamais autant “souffert” dans la mise en place d’un projet de site Internet.

En effet, ma première erreur fut de tout faire moi-même, de la réalisation de la boutique en ligne, jusqu’au référencement en passant par l’intégration des produits et le paramétrage complet du système de paiement.

Ne rien déléguer, et tenter de tout faire soi-même m’a montré mes limite est à rapidement consommer mon énergie et mon optimisme, dans le lancement courageux de ce projet ô combien chronophage.

À ce moment-là, j’ai donc perdu non pas car je n’en avais pas les compétences, mais car je m’étais surestimé, impatient et mal préparées.

Découvrez en cinq points, comment les nombreux gens ruine toutes leurs chances de vaincre dans le vente en ligne.

1 – Ne pas mettre de livraison gratuite à partir d’un certain montant

En qualité de propriétaires de boutiques en ligne, je ne peux pas imaginer que vous puissiez ignorer l’avantage de proposer la livraison gratuite à vos clients à partir d’un certain montant.

Et que vous ne pratiquiez pas, par exemple, de stratégie de promotion sur vos produits.

En effet, l’une des règles de base qu’applique les nombreux sites Internet un réussite, est d’être souple sur certains services, de pratiquer des récompenses à la fidélité etc..

Sachez que le taux moyen d’abandon de panier est de 68,8 % pour les sites de Commerce en ligne. Ce taux a tendance à grimper, quand vous ne mettez pas en place des stratégies de base, point intéresser et retenir vos clients.

Au-delà du problème de la livraison gratuite, il y a aussi les méthodes de livraison proposées et qui ne seront pas toujours intéressants pour vos clients.

2 – Penser que virtuelle égal à moins de travail et moins de responsabilités

Je parle notamment ici, du système de drop shipping qui est censé “libérer” le principe de constitution de stock de produit pour un commerçant en ligne.

Ce n’est pas car vous n’aurez pas à gérer vous-même les produits physiques qu’il ne faudra pas abattre un travail monstrueux, notamment en termes de communication, mais aussi de référencement sur du long terme.

Tout cela pour un système de rendement souvent basé sur un faible pourcentage de produits vendus. Un travail gigantesque, ou cibler à l’aide de stratégie efficace, qui ne serait peut-être réellement rentable qu’avec un certain trafic de surcroît de qualité.

D’ailleurs au-delà, de l’aspect intensité de travail, il y a aussi l’aspect responsabilité dans le cas où le produit qui aurait été envoyé par vos fournisseurs ne serait pas aux normes, ou aurait un problème.

Vous seriez responsables du problème en tant qu’intermédiaire.

Il ne s’agit donc pas que d’encaisser lorsqu’on de drop shipping, il y a aussi des lois qui vous obligent à respecter les règles commerciales traditionnelles.

3 – Ne rien déléguer, vouloir tout faire soi-même et rechercher à tout prix “le moindre frais”

Comme je l’ai énoncée plus haut, je me suis moi-même lancé dans un projet de vente en ligne qui a perdu et qui m’a coûté des heures, des semaines et des mois de travail pour un faible chiffre d’affaire, pour les raisons que j’ai énoncé plus haut.

La principale erreur fut donc de ne pas avoir déléguer une partie du travail même si j’étais en capacité de le réaliser.

Être capable d’effectuer une tâche est une chose vouloir réaliser toutes les tâches d’un tel projet est véritablement “suicidaire”.

Car tout comme votre budget prévu pour la création et la gestion de votre boutique en ligne, votre temps et votre énergie qui sont de choses indissociables dans ce contexte vous sont comptés et s’épuisent avec le temps.

Personne ne peut tenir une longueur excessive en terme de productivité en ignorant les pauses.

Vous pourriez même vous dégoûter définitivement de votre projet, comme cela a été le cas pour moi, qui partait sur le terrain du vente en ligne quasiment “la fleur au fusil”.

Il s’agissait de l’une de nombreuses erreurs qui ont bâti le concepteur/développeur de sites Internet et boutiques en ligne expérimentée que je suis aujourd’hui.

L’autre grave erreur que font aussi les futurs propriétaires de boutiques en ligne, et qu’il vont chercher systématiquement à faire des économies au rechercher des solutions gratuites ou à moindre frais pour la réalisation de leur boutique en ligne.

Dans notre société, une “faible valeur au départ” est souvent égale à une “faible valeur à l’arrivée”.

  • A propos de l’auteur


    Richardson D.

    Fondateur | Chef de projet Idevart

  • Projets personnels


  • Demande de devis



      07.68.26.70.54


      Faites votre devis gratuit !